L'église Saint Nicolas de La Roche-en-Ardenne

Une première chapelle datant du XIème siècle fut incendiée au XIVème. À son emplacement, un deuxième sanctuaire de style baroque fut édifié et devint l’église paroissiale jusqu’à la fin du XIXème siècle. L’église actuelle, dédiée à Saint Nicolas fut construite en 1901 par l’architecte Clément LEONARD de Liège. Elle fut endommagée en 1944, à la fin de la seconde guerre mondiale, puis remise en état quelques années plus tard.

Très fréquenté par les touristes, ce bel édifice de style néogothique se dresse dans la rue principale à quelques pas de l’Ourthe, la rivière qui entoure la ville. A l’intérieur, il comprend trois nefs séparées du chœur par un transept. La tour s’élève à l’extrémité occidentale de la nef sud. En y pénétrant, on peut admirer de nombreux vitraux, œuvres réalisées au début des années 1980 par Louis-Marie Londot, un artiste namurois. De l’ensemble, se dégage une harmonie aux couleurs vives et douces à la fois invitant à l’admiration et au recueillement.

Sur l’autel majeur, au fond du chœur, est dressé un retable remarquable en bois polychrome. Les hauts-reliefs représentent des scènes de l’Evangile. Sur la porte du tabernacle, on peut voir des symboles de l’eucharistie, l’Agneau pascal et le Pélican, et ceux des quatre évangélistes. Sous la table de l’autel, se trouvent cinq gravures sur laiton représentant Ste Julienne, St Augustin, St Nicolas, St Thomas d’Aquin, et Ste Lutgarde. D’autres statues, tableaux, retables attirent aussi l’attention, notamment à droite et à gauche du chœur, des statues en bois de tilleul représentant la Vierge et Saint Nicolas, œuvres de Renier Panhay de Rendeux, réalisées vers 1739. On ne manquera pas d’admirer les fonds baptismaux à quatre têtes d’angle, datant de 1593 et la chaire de vérité en pierre, ornée de statues en albâtre. Quant au revêtement du sol de l’allée centrale, il est constitué par un assemblage, suivant différentes formes géométriques, de 100.000 morceaux d’ardoises de Vielsalm juxtaposées et posées sur le champ.

Deux nouveautés sont venues s’ajouter à la beauté de l’Eglise. Tout d’abord, en 2008, une large estrade a été placée à l’entrée du chœur. Elle accueille un bel autel en bois, orné d’une parure composée d’un assemblage de cuivres de deux couleurs reliés par du plomb à la mode d’un vitrail, réalisée par la Maison Arte-Grossé de Bruges. Cette parure illustre La Roche, son église et son château. Ensuite, en 2012, les orgues de facture ‘Oberlinger’ provenant d’Erkelens en Allemagne, dont fait l’objet le présent document, ont été érigées dans le transept-nord. Haut de 12 mètres, le buffet impressionne par son caractère élancé et majestueux.

© 2017 - Les Orgues de l'Ourthe